Reportage 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
   
     
www.vanefist.eu
ACCORD CHU-UNIVERSITÉ 27 janvier 2005
 
Poitiers veut valoriser sa recherche
 

Jean-Pierre Gesson, président de l'Université, Jacques Santrot, maire de Poitiers et président de la CAP, et Jean-Pierre Dewitte  
En paraphant une convention cadre sur l’enseignement, la recherche et la coopération internationale le 17 décembre dernier, le CHU et l’Université de Poitiers entendent renforcer leurs liens. Objectif : afficher des résultats significatifs dès 2006.

«Poitiers doit pouvoir se comparer à des hôpitaux de régions voisines.» Cette petite phrase signée Jean-Pierre Dewitte, directeur général du CHU de Poitiers, illustre bien la volonté des acteurs locaux de jouer l’unité pour le rayonnement de la capitale régionale. Et qui dit unité dit rapprochement avec l’Université de Poitiers. Les deux plus grosses structures publiques de la Vienne ont donc décidé d’un commun accord de faire l’union sacrée autour de trois thématiques communes : l’enseignement, la recherche et la coopération internationale.

Point de départ d’une histoire commune, ladite convention doit, dans un premier temps, permettre d’«analyser le potentiel de recherche pour la rendre plus efficace et plus lisible», dixit Jean-Pierre Gesson, le président de l’Université de Poitiers. «D’ici deux à trois ans, nous devons identifier trois ou quatre points forts et afficher des résultats», renchérit Jean-Pierre Dewitte. De son côté, Roger Gil espère que «son» UFR de Médecine-Pharmacie constituera le point de jonction entre les deux partenaires.

Valoriser la recherche

Pour autant, le centre hospitalier universitaire n’a pas attendu 2004 pour valoriser ses travaux de recherche. Un seul exemple : la demande de brevet européen codéposé par l’Université de Poitiers et le CHU. Le thème ? «La régulation de la plasticité cutanée par l’oncostatine M et l’interleukine-31.» À l’origine de ce projet, on trouve le Laboratoire Cytokines et Inflammation, la société régionale Bioalternatives et d’autres partenaires français. Du reste, c’est le rôle de la Cellule de valorisation de la Recherche de l’Université de Poitiers.

«J’ai rencontré récemment Jean-Pierre Dewitte afin que le CHU fasse partie intégrante de la cellule», indique au passage Michel Roux, le directeur de la structure. Réanimation médicale, anesthésie, transplantation d’organe, leucémie, vieillissement cérébral… Sur tous ces sujets, Poitiers a des arguments à faire valoir. Gageons que le transfert de la Faculté de Médecine-pharmacie du centre-ville vers le campus permettra à Poitiers de «pouvoir se comparer à des hôpitaux de régions voisines».

CHU de Poitiers : Les nouvelles urgences ouvertes
 
Hospitalisation à domicile : une unité voit le jour
 
Le Biopôle de Poitiers en Wallonie
 
Larime devient Mediscis
 


Tous les reportages
Consultez les archives...

BIOalternatives diversifie ses marchés
Lire...
Deux projets poitevins distingués
Lire...
L’IUT planche sur les biocombustibles
Lire...
Poitiers, capitale des biotechs
Lire...
PAREXEL mise sur l’humain
Lire...
Saunier et associés veut se diversifier
Lire...
Biocydex et BioXtract main dans la main
Lire...
Les meilleurs sur herbe
Lire...
Ianesco croit en son avenir
Lire...
Une tumorothèque, pour quoi faire ?
Lire...
TechnAvOx file un bon coton
Lire...
Larime vise 40 lits à Poitiers
Lire...
Poitiers veut valoriser sa recherche
Lire...
Le Biopôle prend date
Lire...
Un pôle régional de cancérologie en 2007
Lire...
 
  Mentions Légales
English / Anglais Français / French Accueil